que sommes-nous devenus ?

CONFERENCES

 
home.jpeg
 
 
facts.jpeg
 
 

quelques références

logo.jpeg
med.jpeg

 
 
 

amour local

entre solidarité et égoïsme

 
loving.jpeg

Bienveillance, empathie, coopération, générosité, care, compassion... Autant de mots qui ont envahi notre ordinaire depuis quelques temps. Les volontés associatives, les engagements humanitaires, les solidarités de proximité, sont devenus des pratiques importantes en quelques années mais aussi des préoccupations croissantes. Ce retour n'est pas seulement visible chez l'humain. Il se traduit aussi par un changement de regard que les sciences de la nature portent sur le monde animal. Là où l'on voyait de la compétition et de la lutte, on voit désormais de l'entraide, de l'adaptation, de l'ajustement à l'autre.

Ce retour de l'idée de solidarité ne doit cependant pas non plus masquer la manière dont nous tenons la souffrance à distance. Car l'amour local n'est pas seulement ce retour de la compassion. L'amour local augure aussi dans un même temps un recentrage sur soi qui dit "je suis unique et je veux de l'amour". La multiplication des ouvrages, des guides, des conférences, des ateliers, des séminaires, sur le bonheur dit à la fois ce rapport malheureux que chacun entretient avec l'ordinaire et cette célébration de la vie. De quoi est faite toute cette agitation ? Qu'implique-t-elle de nouveau aujourd'hui et de différent pour demain ? 


 
 

la révolution des émotions

 de la transparence à la reconnaissance

 
partage.jpeg

Les technologies numériques mettent au jour une véritable révolution de nos émotions. Elles nous donnent la possibilité de jouir, ici ou là, de nouvelles capacités : tout dire, tout montrer et tout regarder. Elles nous donnent la capacité de dire notre amour, notre haine, notre joie, notre souffrance à l'autre. C'est une révolution. Il y a peu encore il était de rigueur de cacher ses émotions pour ne pas apparaitre faible - un peu trop humain. Cette obscénité, littéralement "ce qui ne doit pas montré sur scène" dit d'abord que nous sommes désormais capable de jouir non seulement de l'amour, de la joie mais aussi de la haine et de la peine. N'est-ce pas là le propre de Facebook ? Mais de quoi tout cela est-il le symptôme ? De l'expression tragique d'une souffrance individuelle ou bien d'une grande célébration de la vie ? 

Ce dont il est certain c'est que cette nouvelle capacité nous propulse dans une société de la transparence. Pourquoi ? La physique nous enseigne qu'il n'y a que la vitesse qui est capable de créer le vide, et donc la transparence. Et après tout, les technologies numériques ne créent-elles pas non plus de l'urgence, ce que nous nommons désormais l'actualité ? Tout s'actualise sans relâche à mesure que nous actualisons nos émotions. Mais cette culture de la transparence dit bien plus car elle nous propulse dans un vaste espace de paradoxes : être seul mais ensemble, fidèle mais sans engagement, unique mais identique, libre mais dépendant, etc. L'objectif de ce séminaire est d'analyser cette révolution des émotions et d'observer tout ce qu'elle implique largement dans les domaines de l'écologie, de l'information et de la politique, et dans le domaine de la consommation – sur les réseaux sociaux en particulier. 


 
 

société positive

le retour des utopies par l'auto-amélioration

 
Sans titre 6.jpg

Dans une enquête mondiale récente, 53% des consommateurs ont déclaré qu'ils évitaient activement de consommer des marques dont ils savent l'impact environnemental ou social négatif (Havas, février 2016). Pendant ce temps, une nouvelle génération de marques se façonne à l'image de ces insurgés. Adidas a récemment sorti une gamme de baskets fabriquées à partir de plastique recyclé et a promis de fabriquer 1 million de paires en 2017, pour finalement éliminer le plastique non recyclé de leur chaîne d'approvisionnement. Tout cela est surement très positif. Mais il faut aller au fond des choses. Que nous dit cette volonté d'auto-amélioration ? Elle n'est pas seulement une opportunité de croissance pour les marques. Il y a des millions à travers le monde qui veulent être fort, aller plus loin, augmenter leur connaissance, et surtout réduire leur impact. 

Faire mieux que les autres, que toi-même, pour devenir une meilleure personne, et s'assurez-vous que tout le monde le voit. Cette impulsion est aussi vieille que la nature humaine. Il y a quelque chose d'imminent singulier qui est en train de se produire et qui est de l'ordre d'un changement de pouvoir épique, qui se situe loin des institutions - des gouvernements et des organisations sociales. Au milieu du changement et des incertitudes du moment, il existe un ensemble de vérités qui témoignent de la création de nouvelles utopies. Il s'agira de s'intéresser à l'importance sinon à la nécessité de ces utopies dans le processus d'invention de demain (pour les organisations, le collectif et l'individu). Et puis si les utopies ne sont pas faites pour être atteintes mais qu'elles existent pour avancer, alors il faudra aussi questionner ce qui permet de les rendre actives et profitables à ce processus d'invention. 


 

Joignez-vous à la liste d'envoi pour rester à jour des prochaines conférences


 
 

pratiques de liberté

 
liber.jpeg
 
 

société de la simplicité

 
IMG_8524.JPG
 
 

la consommation géopolitique

 
geopo.jpeg
 
 

algérie: inventer demain

 
Sans titre 12.jpeg
 
 

À propos

Je m'appelle Yohan Gicquel. Je suis chercheur en sciences humaines et sociales, appliquées aux comportements de consommation. Mes recherches sont publiées dans des revues scientifiques internationales. J'ai également publié une dizaine de livres dans le domaine de la consommation et du marketing. A ce titre, j'ai reçu la médaille de l'Académie Française des sciences économiques. J'ai commencé ma carrière comme directeur marketing et directeur de marques au sein de grands groupes français et internationaux. J'ai ensuite rejoint l'Université. Aujourd'hui je suis Maitre de conférences à l'Université de Reims. Je me consacre à la recherche et à l'enseignement en sciences humaines et sociales appliquées au domaine de la consommation.

 
color1.jpeg
 

et après ? 

il est toujours possible de prendre contact

Pour toutes demandes de dates, échanges ou toutes autres questions, vous pouvez me contacter ici.

color1.jpeg