Je m'appelle Yohan Gicquel. J'ai commencé ma carrière comme directeur marketing et directeur de marques au sein de grands groupes français et internationaux. J'ai ensuite rejoint l'Université. Aujourd'hui je suis Maitre de conférences à l'Université de Reims. Je me consacre à la recherche et à l'enseignement en sciences humaines et sociales appliquées au domaine de la consommation. 

De ma première expérience de directeur marketing, j'ai publié une vingtaine de livres sur la stratégie, la communication et le comportement du consommateur. J'ai reçu à ce titre la médaille de l'Académie des Sciences Economiques et Commerciales. Aujourd'hui mon travail fait l'objet de publications dans des revues scientifiques internationales à comité de lecture et d'actes de conférences en France et à l'étranger.  

Pour faire simple, mon travail de recherche c'est une manière de dire "voilà ce que nous sommes devenus et à vous de voir ce que vous voulez en faire". Je ne fais que convier à penser autrement. Je conçois l'autrement comme une  invitation à aller par-devers soi, à ne pas réduire la pensée au déjà pensé. 

Nous ne pouvons pas seulement nous contenter de faire le constat du malaise dans notre société. La complexité du monde actuel exige des solutions urgentes pour répondre aux défis qui s’imposent à tous et dont les enjeux n'ont jamais été aussi élevés. Mais inventer demain n’est pas une tâche aisée à un moment où le monde subit une dé-construction permanente des limites. Et ce n’est sans doute pas une tendance de passage.

Devant la rapidité avec laquelle les technologies impactent nos vies, il devient plus difficile de prendre le temps de la réflexion alors que nous sommes pris dans la vélocité de la sur-information, de l’hyper-consommation et de l’instantanéité. Que sommes-nous devenus ? Que voulons-nous pour demain ? Quels chemin emprunter ? Il faut prendre la mesure d'un tel questionnement car il exige de que nous prenions le temps de nous arrêter comme un voyageur s’arrête pour regarder ce que nous sommes devenus. Seule une critique audacieuse et authentique de ce que nous sommes aujourd'hui, peut nous permettre de répondre aux défis actuels. Sinon comment pourrions-nous être autrement que ce que nous sommes déjà ? Quand j'invite à penser autrement, je pars du principe où il y a toujours quelque chose qui se cache derrière ce que je vois. Et c'est là précisément qu'apparaissent les premières perturbations des évidences. Et alors on comprend que rien n'est fixé et que tout est permis, et que seuls notre volonté et notre imaginaire sont les seules véritables limites qui nous permettent d'inventer demain autrement . 

Mon travail de recherche n'est pas juste théorique . Il a trouvé de nombreuses applications dans les domaines de la santé, des pratiques à risque, de l'enseignement et dans la manière de concevoir autrement la stratégie d'entreprises.  

Mon travail a également trouvé une raisonnance particulière en Algérie auprès d'organisations et d'entreprises dans lesquelles j'interviens lors de conférences.